Sachez que le créateur d’entreprise peut recevoir des aides financières auprès de plusieurs organismes. Cela peut être au niveau national ou local. Le profil du créateur, le projet de création et la zone d’implantation de l’entreprise à créer sont des éléments déterminants dans l’accord de l’aide. L’importance du capital investi pour un projet assure son bon fonctionnement.

Les prêts à la création d’entreprise (PCE)

Ils s’agit des aides des prêts accordés par l’OSEO, un établissement public. Sa mission principale consiste à soutenir l’innovation et la croissance des entreprises. De ce fait, il donne des subventions afin de pallier aux besoins financiers de l’entreprise (comme la trésorerie initiale, les frais de publicité ou le fonds de roulement). Ces aides sont accordées sans aucune garantie ni caution. Le montant total des prêts ne doit pas excéder les 45 000 euros. L’emprunt tourne généralement aux alentours de 2000 à 7000 euros et remboursable sur une durée de cinq ans. Les entreprises qui peuvent bénéficier d’un PCE sont :

  • Les entreprises individuelles ;
  • Les entreprises de moins de 10 salariés en phase de création ;
  • Les entreprises ayant moins de 3 ans d’existence;
  • Elles ne doivent avoir bénéficié d’aucun financement pendant au moins 2 ans. Le prêt à la création d’entreprise doit être nécessairement couplé à un prêt bancaire de plus de deux ans. Son montant représente au moins le double de la valeur du PCE.

Différents axes et stratégies entrepreneuriales afin de développer l’entreprise sont à découvrir sur ce lien http://www.developper-son-entreprise.com/.

Le NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise)

Ce type d’aide favorise la création d’entreprise. Un guide d’accompagnement et un prêt à taux zéro sont également accordés aux créateurs. Cette aide doit être couplée d’un prêt bancaire. Le plafond est fixé à 10 000 euros. Le but du NACRE se focalise donc sur la création d’emploi pour les chômeurs ainsi que les créateurs et repreneurs d’entreprise. Les étapes principales de ce système sont :

  • Aider les candidats à établir le montage du projet. Cela permet d’accompagner le chef de projet de concrétiser son idée de création. Le but est de convaincre les organismes financiers à donner des aides ;
  • Accompagner les candidats dans l’établissement de l’étude budgétaire. Cela se concentre sur l’étude financière, la rentabilité et les perspectives d’évolution du projet ;
  • L’intermédiaire bancaire : cela se base surtout sur la détermination du prêt bancaire le plus avantageux pour le candidat. Il pourra ainsi bénéficier de la meilleure offre financière.

Les autres aides dans la création d’entreprise

A part ces deux types d’aide, les créateurs peuvent également recevoir les aides suivantes :

  • L’appui au démarrage et au développement ;
  • Les prêts d’honneur ;
  • Les aides fiscales accordées par l’Etat.

De plus amples informations sur différents axes de développement d’une entreprise sont à découvrir sur ce lien developper-son-entreprise.com/.