Sophie de Menthon est une femme d’affaires française, née en 1948 à Paris. Elle a été la présidente de plusieurs sociétés et préside aujourd’hui le mouvement ETHIC (Entreprises de Taille Humaine, Indépendantes et de Croissance) qui milite activement pour une nouvelle éthique capitaliste. Retrouvez son parcours, ses différentes activités, ses décorations et ses publications…

Parcours

Sophie de Menthon est née le 2 avril 1948 dans le 17e arrondissement de Paris. Son père, Jean Turpin, est alors diplomate à l’ONU et sa mère, Maud Wirtz-Daviau, une ancienne étudiante de Sciences Po. Mme de Menthon échoue à l’examen d’entrée de l’institut d’études politiques à Paris et obtient alors une licence d’anglais. Elle fonde en 1976 la société Multilignes Conseil (spécialisée en télémarketing) qui sera rachetée en 1993 par le groupe Téléperformance. Puis elle rejoint le mouvement ETHIC, syndicat patronal, qui prône une meilleure intégration de l’humain dans l’entreprise, grâce à une charte et à la participation du syndicat au comité éthique du MEDEF. Elle en devient la présidente en 1995 et lance en 2003 la fête des entreprises intitulée « j’aime ma boîte ». S’appuyant sur le modèle américain, celle-ci a pour but de proposer des activités conviviales entre patronat et salariés. Membre du comité éthique du MEDEF, Mme de Menthon en démissionne le 9 avril 2009, à cause de son désaccord avec Laurence Parisot, alors présidente du MEDEF. Mais le 13 avril 2010, elle décide de se présenter comme candidate à la présidence du MEDEF, en souhaitant un encadrement plus fort des rémunérations des dirigeants (des TPE PME et grandes entreprises) et une fiscalité d’entreprises à l’échelle européenne. Elle renonce finalement à sa candidature le 26 avril 2010. En 2004, elle crée la SDME (société de management des entreprises), spécialisée en conseils et audits de sociétés, et en devient la présidente.

Autres activités

Grâce à Nicolas Sarkozy, Mme de Menthon est nommée en 1997 membre du Conseil Economique et Social (au sein de la section finances) et du Conseil National de la Création d’Entreprises. En 2002, elle est aussi membre de l’Observatoire de la Parité et en 2004, du Conseil d’Orientation de la Simplification Administrative. Elle a également participé en 2003 à la commission STASI (sur la laïcité en France), en 2004 au rapport NOVELLI (sur les conséquences des 35 heures), et a été consultée en 2008 pour la mission STOLÉRU (pour permettre aux PME d’accéder aux marchés publics). Mais Mme de Menthon s’est surtout fait connaître en participant à différentes émissions de radio et de télévision. Au niveau télévision, elle est intervenue fréquemment dans l’émission « Les Grandes Gueules » sur RMC, « Good Morning Business » sur BFM et « On ne va pas se mentir » sur I-Télé. Au niveau radio, elle intervient aujourd’hui sur Sud Radio dans l’émission hebdomadaire « débats d’experts » de Valérie Expert et dans « La République LCI » présentée par Roselyne Bachelot et Julien Arnaud. Il faut savoir que Mme de Menthon est aussi éditorialiste pour Valeurs Actuelles et Challenges. Elle se fait souvent remarquer pour ses propos parfois non appréciés, se déclarant par exemple en faveur du travail des enfants pour les multinationales.

Décorations et publications

Egalement lieutenant-colonel de la réserve citoyenne, rattachée à la gendarmerie, Mme de Menthon est nommée chevalier de l’ordre national du mérite en 1988, promue officier en 1996 puis accède au grade de commandeur de l’ordre national du mérite en 2005. Elle est également chevalier de la légion d’honneur en 2000 et promue officier de la légion d’honneur depuis le 2 avril 2010. Elle a par ailleurs obtenu le prix de l’Académie des Sciences Morales et Politiques pour son livre sur « L’armée » expliquée aux enfants. Ce livre provient de la collection « le monde d’aujourd’hui raconté aux enfants » qui comporte 11 ouvrages, dont « La Police », « La Politique », « L’Europe » et « La Justice ». Parmi ses nombreuses autres publications, beaucoup d’ouvrages abordent le téléphone (« Mieux utiliser le téléphone » en 1978, « Le téléphone dans le recouvrement des créances » en 1992, etc.). D’autres traitent de marketing (« Le marketing de la réception d’appels » en 1997, « Du télémarketing au téléservice » en 2000…). Et d’autres évoquent les entreprises (« Le savoir-vivre en entreprise » en 2007, « L’image New-look de votre entreprise » en 1984, etc.).